Le freemium a la faveur des éditeurs en ligne

En matière de monétisation des revenus, le modèle “freemium” est clairement privilégié, pour 66% des quotidiens et 71% des hebdomadaires sondés. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par le Reuters Institute for the Study of Journalism et menée auprès de 171 éditeurs dans six pays (Allemagne, Finlande, France, Italie, Pologne et Royaume-Uni). Derrière le “freemium” vient le modèle des “metered paywalls” (qui permettent de lire gratuitement un certain nombre de contenus par mois ou par semaine avant d’être confronté au paywall).

L’étude pointe également que tous les diffuseurs étudiés, tant publics que privés, ont conservé un modèle gratuit. Il en va de même pour les pure players : la quasi-totalité donne aussi librement accès à tous leurs contenus, Mediapart étant la seule exception.

L’étude se penche aussi sur le prix moyen des offres d’abonnement les moins onéreuses parmi les multiples offres de chaque éditeur : il s’établit à 13,64 euros en moyenne par mois, allant de 2,10 à 54,27 euros.

 

Source: mm.be